AIR-ENGLISH EVALUE VOTRE ANGLAIS AERO

Air-English website - Language Test for AviatorsAir-English est une société basée en Belgique et en Espagne (Barcelone) dont l’activité principale est d’évaluer le niveau d’anglais de tous les personnels navigants et non-navigants. Elle organise des sessions partout dans le monde, principalement en Belgique et en France, en Pologne et au Portugal. Les candidats pilotes peuvent passer l’examen FCL .055. Les contrôleurs peuvent tenter l’ELPAC certifiant un niveau OACI 4 minimum. Les mécaniciens avion peuvent faire valider un niveau d’anglais comme les agents de piste.

Les communications en langue anglaise sont primordiales pour les pilotes et contrôleurs. Le facteur humain est désigné comme cause unique dans presque 8 crashs aériens sur 10. Il est aussi clairement établi que la communication radiotéléphonique en anglais est majoritairement mise en cause pour les non-natifs et ferait même partie des cinq premières causes d’accidents d’après un rapport de la Flight Safety Foundation. Réussir à la qualification de radiotéléphonie FCL .055 ou à l’examen d’anglais OACI ELPAC n’est pas seulement un objectif qui permet de valider les cases XII et XIII de la licence de pilote de la DGAC. C’est aussi un progrès pour la sécurité des vols car tous les navigants sont concernés un jour ou l’autre. Aussi, on oublie souvent que toute station radio peut être sollicitée pour relayer une communication radio en cas de défaillance d’une station ou pire en cas de situation de détresse ou même d’urgence. Que fait-on si la station radio à secourir ne sait pas parler français? Il n’ont qu’à parler français me direz-vous. Après tout, le français est une des langues officielles de l’OACI. C’est sans doute injuste mais ce qui est en vigueur en France et dans de nombreux pays ne l’est pas dans les pays anglophones mais c’est un autre débat qui sera peut-être développé plus tard ici car en évolution. Des protestations ont été émises pour faire valoir la place des autres langues officielles: le français d’abord mais ce pourrait être le cas pour l’arabe, le chinois, l’espagnol et le russe.

D’après les retours d’expérience de l’examen FCL .055 proposé par Air-English, il semblerait qu’il soit un peu plus facile que l’examen proposé par la DGAC. Il ne faut pas croire toutefois que cela soit partie gagnée puisqu’il y a aussi des échecs et quelques questions ardues. Le format de cet examen est peut-être un peu plus facile en ce qui concerne l’écoute mais l’expression orale y est soigneusement évaluée même si l’anglais des procédures est un peu allégé car les pilotes VFR sont testés comme les pilotes IFR. Il n’y a donc pas de distinction IR/VFR comme cela se fait dans les centres d’examens de la DGAC, le champ d’évaluation couvre l’anglais général et aéronautique conformément à l’échelle de notation de l’OACI (ICAO English Language Proficiency Rating Scale). Les examinateurs alternent conversations et vol fictif agrémenté de situations inhabituelles.

Les aéroclubs peuvent demander à organiser des sessions privées et les examinateurs peuvent venir sur place évaluer les niveaux d’anglais des candidats ce qui fait qu’en fin de compte, même si le tarif de la session par candidat est un peu plus élevé, on peut s’y retrouver s’il fallait prévoir des frais de déplacement. Il semblerait que les retours d’expérience soient très satisfaisants. Un travail de professionnels pour des professionnels ou amateurs.

Les niveaux OACI 4, 5 et 6 peuvent être validés et Air-English ne se contente pas d’évaluer uniquement les pilotes et contrôleurs puisque des évaluations sont proposées avec certification pour les agents de piste et les mécaniciens aéronef de la Part 66 B1 vecteur & B2 système. Voir le lien ici. Ci-dessous une vidéo en anglais pour résumer, en quoi consiste l’examen ELP FCL .055(D):

For Those Who Attended The AERONAUTICAL ENGLISH Class

Thank you so much for attending this aviation English class at « Festival des Langues » in Tours today, Sunday, November 24, 2013. Important information: FCL 1.028 and FCL 1.200 have been replaced by FCL .055 and FCL .055 D since April 9, 2013.

Here is the soundtrack we listened to this afternoon. You can download it, then listen directly to 10′ so as to get to the ATIS. Here are the keys (les solutions), see page 4 for the ATIS test, and at the bottom of page 21 for the keys.

Here is a document from the FAA (U.S. Federal Aviation Administration) website that could help you about aircraft vocabulary (click on the picture below):

Man riding a plandAs I have told you, for properly transmitting voice communications, you need read ICAO – DOC 4444 ATM/PANS (Air Traffic Management, updated March, 2010) which costs up to $295.00 here (click on the link below):

http://store1.icao.int/index.php/air-traffic-management-procedures-for-air-navigation-services-pans-atm-doc-4444-english-printed.html

However, you can read a previous edition of DOC 4444 (14th Edition, updated on November 24, 2005 for instance) if you type « doc 4444 – air traffic management fourteenth edition » like here below (click on the picture):

ICAO DOC 4444 ATM - Air Traffic Management, 14th edition 2001 updated 2005

It isn’t worth reading everything as just for radiotelephony purpose, just skip to chapter 12 – page 161 until page 196.

Two other documents are important for aviation voice communications, and air traffic control:

Remember:

SARPs = Standard And Recommended Practices
PANS = Procedures for Air Navigation Services

Thank you for your attention, and have a nice week 🙂

For Those Who Attended The AERONAUTICAL ENGLISH Class

First of all, thank you so much for attending this aviation English class at « Festival des Langues » in Tours today, Saturday, November 24, 2012. Important information: FCL 1.028 and FCL 1.200 will be replaced by FCL .055 and FCL .055 D from April 9, 2013.

Here is the soundtrack we listened to this afternoon. You can download it, then listen directly to 10′ so as to get to the ATIS. Here are the keys (les solutions), see page 4 for the ATIS test, and at the bottom of page 21 for the keys.

Here is a document from the FAA (U.S. Federal Aviation Administration) website that could help you about aircraft vocabulary (click on the picture below):

FAA AIRCRAFT PARTSAs I have told you, for properly transmitting voice communications, you need read ICAO – DOC 4444 ATM (Air Traffic Management, updated March, 2010) which costs up to $295.00 here (click on the link below):

http://store1.icao.int/documentItemView.ch2?ID=7139

However, you can read a previous edition of DOC 4444 (14th Edition, updated on November 24, 2005 for instance) if you type « doc 4444 – air traffic management fourteenth edition » like here below (click on the picture):

ICAO DOC 4444 ATM - Air Traffic Management, 14th edition 2001 updated 2005

It isn’t worth reading everything as just for radiotelephony purpose, just skip to chapter 12 – page 161 until page 196.

Two other documents are important for aviation voice communications, and air traffic control:

Thank you for your attention, and have a nice weekend  🙂

LANDING – HOW DIFFICULT IT CAN BE…

 

WarningThis voice communication does not comply with the International Civil Aviation Organization’s (ICAO) recommendations. However, you can click off, and listen without reading the script on this video in order to jot down this radio communication for listening training purpose:

 

Waterbury-Oxford Airport Map

Click on the map above to enlarge. (U.S. Department of Transportation, Federal Aviation Administration courtesy via Wikimedia)

 

These things happen.

  1. Bearing reported with a ninety-degree error, then corrected;
  2. Uncertainty of the downwind leg;
  3. Traffic not in sight;
  4. Uncertainty as to which airport is in sight;
  5. Requests are said again;
  6. Another airport in the vicinity with same runway configuration;
  7. Traffic off course;
  8. Within half a mile, no traffic in sight, and no radar tracking;
  9. Pilot cannot hear at times or does not reply;
  10. Confusion between ident and squawk;
  11. Pilot does not know how to use the transponder;
  12. Uncertainty of the type of aircraft, then corrected.

Landings may be difficult at times, indeed…

HOLDING PATTERN & TEARDROP ENTRY REMARKABLY EXPLAINED

A holding pattern is nothing more than a big oval formed in a race-track shape that is designed to keep an aircraft in a specified space for a specified amount of time. A holding pattern can be published on either airway charts or terminal charts or can be unpublished, and specified by the air traffic controller. Watch the video (from 1’49 »):