AIR-ENGLISH EVALUE VOTRE ANGLAIS AERO

Air-English website - Language Test for AviatorsAir-English est une société basée en Belgique et en Espagne (Barcelone) dont l’activité principale est d’évaluer le niveau d’anglais de tous les personnels navigants et non-navigants. Elle organise des sessions partout dans le monde, principalement en Belgique et en France, en Pologne et au Portugal. Les candidats pilotes peuvent passer l’examen FCL .055. Les contrôleurs peuvent tenter l’ELPAC certifiant un niveau OACI 4 minimum. Les mécaniciens avion peuvent faire valider un niveau d’anglais comme les agents de piste.

Les communications en langue anglaise sont primordiales pour les pilotes et contrôleurs. Le facteur humain est désigné comme cause unique dans presque 8 crashs aériens sur 10. Il est aussi clairement établi que la communication radiotéléphonique en anglais est majoritairement mise en cause pour les non-natifs et ferait même partie des cinq premières causes d’accidents d’après un rapport de la Flight Safety Foundation. Réussir à la qualification de radiotéléphonie FCL .055 ou à l’examen d’anglais OACI ELPAC n’est pas seulement un objectif qui permet de valider les cases XII et XIII de la licence de pilote de la DGAC. C’est aussi un progrès pour la sécurité des vols car tous les navigants sont concernés un jour ou l’autre. Aussi, on oublie souvent que toute station radio peut être sollicitée pour relayer une communication radio en cas de défaillance d’une station ou pire en cas de situation de détresse ou même d’urgence. Que fait-on si la station radio à secourir ne sait pas parler français? Il n’ont qu’à parler français me direz-vous. Après tout, le français est une des langues officielles de l’OACI. C’est sans doute injuste mais ce qui est en vigueur en France et dans de nombreux pays ne l’est pas dans les pays anglophones mais c’est un autre débat qui sera peut-être développé plus tard ici car en évolution. Des protestations ont été émises pour faire valoir la place des autres langues officielles: le français d’abord mais ce pourrait être le cas pour l’arabe, le chinois, l’espagnol et le russe.

D’après les retours d’expérience de l’examen FCL .055 proposé par Air-English, il semblerait qu’il soit un peu plus facile que l’examen proposé par la DGAC. Il ne faut pas croire toutefois que cela soit partie gagnée puisqu’il y a aussi des échecs et quelques questions ardues. Le format de cet examen est peut-être un peu plus facile en ce qui concerne l’écoute mais l’expression orale y est soigneusement évaluée même si l’anglais des procédures est un peu allégé car les pilotes VFR sont testés comme les pilotes IFR. Il n’y a donc pas de distinction IR/VFR comme cela se fait dans les centres d’examens de la DGAC, le champ d’évaluation couvre l’anglais général et aéronautique conformément à l’échelle de notation de l’OACI (ICAO English Language Proficiency Rating Scale). Les examinateurs alternent conversations et vol fictif agrémenté de situations inhabituelles.

Les aéroclubs peuvent demander à organiser des sessions privées et les examinateurs peuvent venir sur place évaluer les niveaux d’anglais des candidats ce qui fait qu’en fin de compte, même si le tarif de la session par candidat est un peu plus élevé, on peut s’y retrouver s’il fallait prévoir des frais de déplacement. Il semblerait que les retours d’expérience soient très satisfaisants. Un travail de professionnels pour des professionnels ou amateurs.

Les niveaux OACI 4, 5 et 6 peuvent être validés et Air-English ne se contente pas d’évaluer uniquement les pilotes et contrôleurs puisque des évaluations sont proposées avec certification pour les agents de piste et les mécaniciens aéronef de la Part 66 B1 vecteur & B2 système. Voir le lien ici. Ci-dessous une vidéo en anglais pour résumer, en quoi consiste l’examen ELP FCL .055(D):

ATTENTION le FCL .055 remplace les FCL 1.200 et 1.028 à partir d’AVRIL 2013

Chers lecteurs et abonnés,

Aujourd’hui samedi 30 mars 2013, les examens de radiotéléphonie aéronautique JAA/JAR FCL 1.200 et FCL 1.028 en France n’ont plus que quelques jours à vivre comme vous pouvez le voir sur ce calendrier: lien périmé.

Attention toutefois aux dates et aux centres car ce calendrier semble avoir subi déjà quelques modifications comme on peut le découvrir sur le calendrier du site d’inscrition d’OCEANE. A partir du 9 avril 2013, le FCL .055 D remplacera le FCL 1.200 avec un format similaire. Les FCL .055 VFR et IFR remplaceront les FCL 1.028 VFR et IFR.

Des évolutions devraient arriver avec les FCL 1.055 pour les pilotes ou navigants sur avions et FCL 2.055 pour les pilotes d’hélicoptères. Pour l’instant, les informations disponibles sur le site officiel de la DGAC concernant la grille d’évaluation OACI (Organisation de l’Aviation Civile Internationale) sont toujours valables.

Qualification Pilote FCL .055 Anglais OACI en France – Ce qu’il Faut Savoir

(Dernière mise à jour – 10 mai 2016)

Important: le FCL 1.028 et FCL 1.200 seront remplacés respectivement par les FCL .055 et FCL .055 D à compter du 9 avril 2013.

Depuis le 5 mars 2011, tout pilote désireux de quitter l’espace aérien français doit avoir validé les deux cases FCL 1.028 et FCL 1.200 (Cases XII et XIII) sur sa licence (FCL pour Flight Crew Licensing). Cependant ces exigences peuvent aller plus loin (lire les liens de la DGAC ci-dessous)

Certain pilotes étaient détenteurs de la QRI (Qualification de Radiotéléphonie Internationale) et ont bénéficié de la « loi du grand-père ». D’autres ont passé une FCL 1.200 (FCL .055D) qui leur a permis d’incrémenter le niveau requis pour le FCL 1.028 (FCL .055 IR ou VFR).

Désormais la qualification de radiotéléphonie en langue anglaise (QRI ou FCL 1.200 en VFR ou IFR) ne suffit plus. Il faut justifier au minimum du niveau 4 OACI (Organisation de l’Aviation Civile Internationale ou ICAO en anglais) à l’examen FCL .055 qui est une qualification différente (en langue anglaise principalement) du FCL .055D de la DGAC (qui est un examen de RTF – radiotéléphonie).

Il faut d’abord présenter le FCL .055D pour la DGAC (pas obligatoire pour d’autres organismes examinateurs) puis ensuite à échéance de votre compétence linguistique (sauf pour ceux qui ont obtenu le niveau 6),  l’examen FCL .055 ordinaire (sans QCM de compréhension de documents issus de l’aéronautique). Pour l’instant, les formats de ces deux examens se ressemblent si ce n’est que l’épreuve écrite fait partie du FCL .055D mais pas du FCL .055.

Avoir une bonne moyenne ne suffit pas: c’est la note la plus basse des sept compétences évaluées qui est retenue. Autrement dit, il faut être au mieux bon en tout et au pire mauvais dans aucune des compétences suivantes:

  • Compréhension orale
  • Prononciation
  • Débit, aisance à l’oral
  • Structures, constructions grammaticales à l’oral
  • Vocabulaire, Champs lexical à l’oral
  • Interaction
  • Compréhension écrite (QCM, uniquement pour le FCL 1.200)

On peut trouver de nombreuses informations sur des forums mais il y a un risque d’interprétation voire d’erreur et il vaut mieux prendre les informations à jour et à la source, c’est à dire sur ces liens de la DGAC (certains devraient de nouveau être mis à jour):

  1. Le contrôle de compétence linguistique du FCL .055

  2. Les modalités du contrôle de compétence linguistique

  3. L’examen FCL 1.200

Vous pouvez télécharger les publications suivantes (en partie bilingues) concernant la radiotéléphonie:

Il est important également d’acquérir le document ICAO PANS-RAC DOC 4444 ainsi que le manuel de radiotéléphonie (Manual of RadiotelephonyDoc 9432). Il est possible de trouver ces documents sur Internet mais attention, il s’agit de versions légèrement périmées et il ne faudrait pas non plus oublier que l’Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (AESA, en anglais EASA qui signifie European Aviation Safety Agency) réglemente de plus en plus notre espace aérien.